Technologies de l'information

Numana : Proposition de stratégie en technologies quantiques pour le Québec

Fondé en 2007, Numana (anciennement TechnoMontréal) est un organisme à but non lucratif qui rassemble les acteurs des technologies autour de projets structurants pilotés par l’industrie. Dans le cadre de son think tank, qui étudie les technologies émergentes et leur impact, Numana a participé à une étude sur la stratégie quantique du Québec.

Cette stratégie du quantique vise à « accroitre l’utilisation de solutions quantiques dans un ou deux secteurs forts de l’économie québécoise », tels que l’énergie, les services financiers et d’assurances, les transports, ou les ressources naturelles.

Du quantique 1.0 au quantique 2.0

L’étude est une bonne introduction aux enjeux des technologies quantiques. Avec une approche pédagogique sur le quantique 1.0 et l’évolution en cours vers le quantique 2.0. C’est-à-dire passer d’une première génération d’applications concrètes dans la microélectronique, l’optique, la photonique à une seconde révolution quantique amenant une rupture technologique majeure. Avec des applications utilisant les propriétés subatomiques pour amener de nouveaux matériaux et molécules, une informatique ultrarapide, des télécom sécurisées, l’Internet quantique, etc.

On notera que le Québec a pour le moment développé une expertise dans le domaine de la photonique. Donc du quantique 1.0. Avec en 2017 des ventes de 3 Milliards de $ et 22 000 employés dans 220 entreprises. Les technologies photoniques comprennent notamment : la fibre optique, les lasers, les écrans et les caméras, le traitement des images par logiciels, l’intelligence artificielle.

4 secteurs économiques pour développer le quantique au Québec

Avec sa masse critique de chercheurs, ses startups et son bassin d’entreprises qui pourraient bénéficier du quantique, le Québec a une sérieuse carte à jouer. Il pourra s’appuyer à la fois sur l’investissement fédéral (360 Milliards de $ en quantique sur 7 ans) et l’investissement provincial (100 Milliards de $ sur 7 ans, 2019-2026).

Les secteurs économiques potentiels identifiés au Québec pour accroître l’utilisation des technologiques quantiques :

  • Énergie (Gestion de réseaux, nouvelles batteries, formules chimiques spécifiques)
  • Assurances, finances et gouvernement (Cybersécurité inviolable, protection d’identités, détection de fraudes, optimisation d’algorithmes, meilleures simulations des risques et des prix)
  • Ressources naturelles et mines (Exploitation plus verte, prospection géologique, navigation autonome des équipements)
  • Transport (Optimisation de la logistique, recherche opérationnelle, mobilité, navigation sans GPS)

Les nations du monde investissent dans le quantique

Au niveau mondial, les principaux programmes et efforts globaux publics autour du quantique 2.0 s’élèvent déjà à plus de 22,5 Milliards de US$. Quantum Canada ayant déjà dédié 766 millions de dollars aux projets quantique (1 Milliard de dollars Canadiens). Pour comparaison, l’investissement public aux Etats-Unis pour le quantique s’élèvent à 1.2 milliards de dollars US, en France 1.8 Milliards, en Allemagne 3.1 Milliards, et en Chine 10 Milliards.

Sources : https://numana.tech ; https://numana.tech/publications/ (pour télécharger l’étude de Numana sur la stratégie quantique) et https://www.economie.gouv.qc.ca/bibliotheques/sous-secteur/biens-des-tic/photonique/

Afficher Plus

Articles Connexes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *