Article

Innovation : réinventons la roue ensemble

Avez-vous remarqué que pour illustrer le concept d’innovation on trouve dans 99% des cas une magnifique photo d’ampoule électrique? Nous c’est plutôt la roue qui nous inspire pour innover. On veut parler de la roue de l’innovation, basée sur le modèle Doblin (Deloitte) sur les 10 types d’innovations. Voici nos conseils pour vous aider à aborder cette méthodologie.

Pourquoi innover ?

Au risque d’enfoncer les portes ouvertes, rappelons qu’une démarche d’innovation n’est pas « cosmétique » ou « marketing », mais bien une démarche « économique » de recherche d’avantage compétitif. L’innovation peut également s’inscrire dans une démarche sociale, en bénéficiant aussi bien à l’entreprise qu’à la société.

Dans le contexte actuel de pandémie, innover est même désormais une question de survie pour de nombreuses entreprises.

Nous reparlerons plus en détail des concepts d’innovation ouverte et d’impact social. Voici déjà sur ce sujet notre résumé de la conférence inaugurale du Coopérathon 2020.

Mais au fait, ça veut dire quoi innover ?

On va commencer par un retour aux définitions, parce que pour sortir de la boîte il faut avoir une idée claire de la boîte. Et déjà on se heurte à une série de petits murs sur le chemin : il n’y a pas une seule et unique définition de l’innovation ! Parce qu’il y a aussi plusieurs « philosophies » de l’innovation et plusieurs portes d’entrée.

Partons donc d’une définition communément admise de l’innovation, en prenant le point de vue de l’entreprise (mais cela marche aussi pour les organismes). La définition du manuel d’Oslo de l’OCDE (Organisation de coopération et de développement économiques). Ce manuel donne les « Lignes directrices pour le recueil, la communication et l’utilisation des données sur l’innovation ». Sa 4ème édition a été publiée en décembre 2019 et est disponible librement sur le site de l’OCDE.

« Une innovation d’entreprise désigne un produit ou un processus d’affaires nouveau ou amélioré (ou une combinaison de ces deux éléments) qui diffère sensiblement des produits ou processus précédents de l’entreprise et a été commercialisé ou mis en œuvre par celle-ci.» Source Glossaire de l’OCDE

On comprend donc qu’une innovation peut être quelque chose de radicalement « nouveau », mais aussi une amélioration, accélération ou amplification d’une idée existante. On remarque aussi qu’il n’est pas question uniquement de technologies ou de numérique, qui sont un moyen pour concrétiser l’innovation et pas une fin en soi !

C’est là que nous revenons à notre roue de l’innovation

Dans son cadre méthodologique, le cabinet Doblin (groupe Deloitte) liste 10 types d’innovations, organisées dans 3 catégories :

4 innovations de configuration

l’organisation interne de l’entreprise

  • le modèle d’affaires (notamment les sources de revenu).
  • le réseau (penser en écosystèmes et partenariats).
  • la structure (comment l’entreprise optimise son capital, humain et matériel).
  • les processus (ou procédés, aussi bien de production que de management).

2 innovations d’offre

probablement la vision la plus « évidente » de l’innovation

  • la performance de l’offre (produits ou services).

Oui c’est une dimension “évidente” de l’innovation, mais elle n’est certainement plus suffisante aujourd’hui pour se différencier et maximiser l’impact de l’entreprise.

  • la performance de système (basé sur l’idée de synergie pour offrir des produits et services complémentaires. On pense à l’exemple ultime d’Apple offrant une galaxie de produits et services qui créent une valeur additionnelle pour les clients).

4 innovations d’expérience

comment l’entreprise est perçue de l’extérieur

  • les services (autre exemple ultime, Amazon dont la livraison gratuite et parfois en 2 heures définit le niveau de service attendu sur le marché).
  • les canaux (avec des points de vente non traditionnels, comme des livres vendus chez Starbucks).
  • la marque (avec un retour aux valeurs et engagements de marque, au-delà des discours marketing).
  • l’engagement client (avec une stratégie centrée sur le client, à son écoute, jusqu’à pourquoi pas la co-création avec ses clients).

Pas d’innovation sans discipline et méthode

Depuis la création de ce modèle en 1998, Doblin a aussi pu constater que la plupart des démarches d’innovation échouent. Non pas par manque de créativité. Mais souvent par manque de discipline et de structure.

D’ailleurs, le titre complet de l’ouvrage publié par Doblin en 1998 et réédité en 2011 est « The 10 types of innovation. The discipline of building Breakthroughs », c’est-à-dire « La discipline des percées technologiques ».

C’est pourquoi leur cadre d’analyse reste pertinent aujourd’hui pour faire des choix conscients (rationnel et pas juste instinctifs) de démarches d’innovation. Et même combiner plusieurs approches pour un impact maximal. C’est même cette idée de combiner les approches qui est véritablement lumineuse dans une démarche d’innovation. Et qui pourrait même mener à une innovation disruptive ou de rupture, rendant un ancien processus totalement obsolète (nous en parlions dans la Veille Inyulface #5, avec le guide d’innovation disruptive du cabinet Netmind).

Une roue, des carrés, un même cadre d’innovation

Précisons à présent qu’il n’est pas question de roue dans le cadre de Doblin, mais plutôt de carrés. Le concept de roue nous l’avons trouvé dans une infographie produite par le média Visual Capitalists, pour décrypter la méthodologie de Doblin.

Voici donc les liens vers ces deux approches, carrée et ronde, pour pousser à la combinaison et à l’exploration de la méthodologie par différents angles.

L’approche carrée – Doblin 

 

Ten types of innovation - Doblin

Si vous préférez les idées carrées dans un cadre carré, Doblin dédie un site à son cadre méthodologique d’innovation. Disponible aussi en livre papier ou PDF, et sous forme de cartes. Une méthode basée sur l’analyse de 2 000 innovations fructueuses (Amazon.com, IBM, la Ford T, etc).  

L’approche ronde – Visual Capitalists 

The innovation wheel - Visual Capitalists

Si vous préférez la roue de Visual Capitalists, pour une approche plus visuelle et synthétisée de la démarche. Visual Capitalist a également eu la bonne idée de décliner son approche « dataviz » à de nombreux cas d’usage, pour les rendre plus digestes.  

Pour conclure cette introduction aux cadres d’innovation, précisons que la veille est un étape importante du processus d’innovation. Pour alimenter vos réflexions sur l’innovation, nous vous invitons donc à suivre la veille d’Inyulface Lab.  

Afficher Plus

Articles Connexes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *