Innovation

EIA manifesto, pour l’innovation en Europe

« Knowledge4Innovation » (K4I) est un « think tank » (groupe de réflexion) basé en Belgique, dédié au futur de l’innovation en Europe. Cette plateforme ouverte, indépendante et à but non lucratif travaille dans le cadre du Forum Innovation du Parlement Européen. Le 1er juin 2021, K4I a présenté son manifeste pour une zone d’innovation européenne (EIA – European Innovation Area Manifesto) devant Mariya Gabriel, commissaire européenne en charge de l’innovation.

Le document est un appel à idées pour favoriser l’innovation dans l’espace européen. Il fait de la souveraineté technologique une priorité essentielle. Car selon K4I, la dépendance actuelle de l’Europe à l’égard des importations de haute technologie constitue à la fois une perte économique et une menace potentielle pour la sécurité.

Un plan d’action sera présenté en septembre 2021. Autour de 8 orientations : la souveraineté, ainsi que la transition verte, l’éducation et l’entrepreneuriat, favoriser la cohésion en matière d’innovation, et soutenir les opportunités européennes dans les « deep tech ». Ces technologies disruptives (de rupture) sont l’Intelligence Artificielle, la blockchain, les smart cities (villes intelligentes), la robotique et la technologie quantique.

Une réflexion collaborative sur l’innovation

Au cœur des réflexions, la création d’un écosystème cohérent qui favorise l’excellence en matière d’innovation. Ce n’est pas la première fois qu’un tel plan est présenté au commissaire à l’innovation européen. Mais la nouveauté vient du mode de réflexion collaboratif. Pour remonter les idées des acteurs de l’innovation sur le terrain partout en Europe. Faire travailler ensemble des écosystèmes très différents selon les pays est un défi. Mais cette approche est nécessaire pour que l’Europe reste en tête dans différents domaines.

Par exemple dans la recherche fondamentale en biologie synthétique. Cette spécialité permettra de fabriquer des polymères, des protéines et d’autres produits dans des cellules. Avec les outils et les investissements adéquats, l’Europe pourrait, dans quelques années, produire des matériaux 100 % réutilisables. Ou qui se réparent d’eux-mêmes lorsqu’ils sont endommagés. Mais ce domaine devient rapidement de plus en plus compétitif. Avec des investissements stimulés par les États-Unis et la Chine.

Afficher Plus

Articles Connexes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *