Données

Jeux Olympiques : Comment les athlètes se servent des technologies portables pour s’entraîner… et gagner

Nous vous recommandons un article écrit par John Barden, professeur de biomécanique à l’Université de Regina. Il explique que pour décrocher des médailles olympiques désormais travail, sacrifice et dévouement ne suffisent plus. Pour mettre toutes les chances de leur côté, entraîneurs et athlètes font aussi appel aux technologies.

En particulier les technologies portables. Comme les bracelets connectés de type Fitbit, Garmin, Polar, ou encore la montre Apple. Pour mesurer et suivre l’état de santé et les performances sportives. Pendant la pandémie, ces équipements mobiles ont permis à de nombreux clubs sportifs de suivre les entraînements de leurs athlètes à distance. Notamment la Premier League anglaise.

Les capteurs portables se démocratisent

Il est intéressant aussi de comprendre que les équipements dont se sert le professeur Barden dans son laboratoire de biomécanique nécessitent des caméras 3D coûteuses. Mais que le développement de capteurs portables peu coûteux ouvre ce type de technologies à plus d’usages. Barden travaille en particulier sur la technologie des « vêtements » (dans le texte d’origine « wearable technologies »), qui offre de nouvelles possibilités passionnantes pour mesurer les performances.

Parmi les nouvelles mesures possibles avec ces capteurs : « le nombre de pas ou de coups de bras, ou de mesures très avancées, comme le taux d’harmoniques (analyse de fréquence dans un signal) et la reconnaissance de motifs fractals (des motifs similaires qui se répètent dans un même objet) ».

Ce qui est nouveau également c’est la possibilité de disposer de flux de données en continu. Par exemple avec des détecteurs de force et de résistance dans les chaussures. Une approche qui peut permettre d’améliorer l’entraînement mais aussi d’éviter des blessures. Cela peut être utilisé par des entraîneurs de Volley-Ball pour suivre le nombre de sauts et prévenir des blessures au genou. Barden teste actuellement un capteur équipé d’un accéléromètre pour « déterminer le nombre de coups de bras et le roulis des épaules chez les nageurs d’élite, car ces deux facteurs contribuent aux mécanismes de blessure à l’épaule ».

Pour l’analyse de données, précision et fiabilité sont nécessaires

Capter ces données ne suffit pas. Pour que l’analyse soit pertinente il faut s’assurer que les données sont  valides (précises) et fiables (mesurées de manière cohérente). Enfin un rappel important, aussi bien pour l’analyse de données sportives que dans un contexte d’entreprise : « Les données doivent également être placées dans le contexte approprié pour avoir un sens ». Par exemple une vitesse moyenne de course ne veut rien dire si on ne regarde pas les pointes de vitesse. Enfin, il reste le défi de gérer la quantité de données remontées par tous ces capteurs mobiles.

Source : https://lactualite.com/sports/comment-les-athletes-se-servent-des-technologies-portables-pour-sentrainer-et-gagner/

Et retrouvez notre article « Analyse de données : l’entreprise aussi mérite un bracelet connecté ». Car le développement des applications et objets connectés pour la mesure de performance personnelle (le « quantified self » ou analytique personnelle) peut aussi nous inspirer pour développer l’analyse de données en entreprise.

Afficher Plus

Articles Connexes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *