Veille

Veille Inyulface #18 : encourager les carrières en TI et innover au bon coût

Chaque semaine, retrouvez sur notre blog un résumé de la veille stratégique du laboratoire numérique Inyulface.

Au Québec comme ailleurs, malgré le contexte de pandémie, des secteurs continuent d’innover et se développer. En particulier dans les technologies de l’information (TI). Mais sans les bonnes personnes et les bonnes compétences, de belles idées ne pourront pas de concrétiser.

C’est pourquoi nous mettons en avant cette semaine l’annonce du ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, M. Jean Boulet. Un fond de 19 millions de $ va venir stimuler les carrières dans les TI. Plus de 4500 personnes pourraient ainsi bénéficier d’une formation, embauche, requalification ou rehaussement des compétences. Pour se rendre compte du défi, précisons qu’avant la pandémie, il y avait 6 500 postes à pourvoir au Québec en TI (selon TechnoCompétences, le comité sectoriel de main-d’œuvre des technologies de l’information et des communications).

Pour nous suivre au quotidien, réagir, échanger, rendez-vous sur Twitter @Inyulface et Linkedin.

Emplois prioritaires au Québec : le ministre Jean Boulet lance une offensive majeure de 19 M$ pour le secteur des technologies de l’information

Les mesures mises en place visent à encourager concrètement les jeunes, les femmes et les personnes immigrantes, notamment, à faire carrière dans le domaine des TI. Les investissements permettront de soutenir l’embauche, la requalification et le rehaussement des compétences de près de 4 500 travailleurs des TI. 900 entreprises et 4000 travailleurs pourraient profiter de ces mesures, soutenues par un fond de 15 millions de $. De plus, via un programme supplémentaire de 4 M$, près de 500 personnes sans emploi pourraient aussi bénéficier d’une formation courte en TI et accéder à un emploi bien rémunéré.

Source : https://www.quebec.ca/nouvelles/actualites/details/emplois-prioritaires-au-quebec-le-ministre-jean-boulet-lance-une-offensive-majeure-de-19-m-pour-le-s/

Le Fonds croissance PME Banque Nationale, S.E.C. débute ses activités

Autre bonne nouvelle pour les entrepreneurs du Québec, un nouveau fonds de 200 millions de $ pour les appuyer dans leurs projets de croissance et de transformation. Officiellement lancé le 12 janvier dernier, par Banque Nationale Placements Privés avec 245 investisseurs privés, le fonds est créé en partenariat à parts égales avec le gouvernement du Québec. Il permettra de soutenir la relance économique du Québec et d’appuyer la transformation numérique de ses petites et moyennes entreprises. Parmi les critères de sélection : avoir été rentable lors des 2 années sur les 3 dernières ou une croissance soutenue et importante des ventes sur cette période ; disposer d’un actif inférieur à 200 M$ ou d’un avoir net inférieur à 100 M$. Le montant de l’investissement demandé pourra être de 500 000 $ à 15 M$, pour soutenir des projets de relève, croissance ou acquisition.

Source : https://www.bnc.ca/fr/a-propos-de-nous/nouvelles/salle-de-presse/communiques-de-presse/2021/20210112-Le-Fonds-croissance-PME-Banque-Nationale-SEC-debute-ses-activites.html

En complément, retrouvez dans la veille #17 l’initiative de Bonjour Startup Montréal qui lance une académie de l’hypercroissance.

Une nouvelle application d’approbation dans Microsoft Teams

Examiner et valider des contenus est une tâche qui peut prendre un temps précieux, surtout si le processus de validation implique de nombreuses personnes. Alors si vous collaborez déjà en environnement Microsoft, avec l’outil Teams, vous apprécierez l’arrivée d’une nouvelle application. Car elle permettra de valider une approbation directement dans le chat de Teams. Précisons qu’il sera toujours possible de customiser des flux d’approbation complexes, en utilisant l’outil Power Automate. Ces flux de validation et les flux « manuels » dans Teams pourront tous être vus au même endroit. On a hâte de tester cela, par exemple pour la validation interne d’une prochaine veille hebdomadaire.

Sources : https://flow.microsoft.com/en-us/blog/approvals-app-now-available-on-microsoft-teams/ et https://docs.microsoft.com/fr-fr/power-automate/modern-approvals et https://support.microsoft.com/fr-fr/office/simplifier-les-processus-d-approbation-gr%C3%A2ce-au-travail-d-%C3%A9quipe-en-temps-r%C3%A9el-49e9d220-a274-4f8b-b485-673d69b297e9

Bienvenue dans l’ère du « Full-Stack Freelancer »

Sur son blog, le spécialiste de la productivité Tiago Forte a consacré un article à l’évolution du travail de freelance ou travailleur indépendant. Il observe qu’historiquement, pour travailler en indépendant, il fallait développer une compétence pointue dans un seul domaine. Mais désormais les indépendants qui capturent le plus de valeur (comprenez chiffre d’affaires et attrait des missions) sont ceux qui étendent leur champ d’intervention. Une évolution possible grâce aux technologies, notamment les applications Saas et l’automatisation. Le « full stack freelancer » devient ainsi un couteau suisse qui monétise son expertise sous de nombreux formats (conseil, formations, vidéos etc.) avec une variété de missions qui contribuent à sa veille et formation continue.

Source : https://fortelabs.co/blog/the-rise-of-the-full-stack-freelancer/

Le coût de l’innovation dans « le nouveau normal »

Dans le contexte de pandémie, Kris Canekeratne, Chairman et CEO du cabinet de conseil Virtusa, conseille aux entreprises de poursuivre leurs efforts d’innovation. Car de nombreux budgets ont été réduits ou supprimés pour optimiser les coûts. Alors pour éviter l’échec des projets de transformation numérique, il conseille de les adosser à des objectifs de performance clairs avec un suivi budgétaire scrupuleux. Trois leviers peuvent avoir un énorme impact sur la réussite des projets. En premier, choisir les bons outils d’ingénierie numérique, pour l’automatisation des processus avec plus de qualité et productivité. En second, réutiliser les actifs industriels existants, y compris les données et programmes. Une approche de quasi « zéro code » est possible. Enfin en troisième, faire appel à des équipes de développement certifiées, notamment dans les méthodes agiles.

Source : https://www.rtinsights.com/the-cost-of-innovation-in-the-new-normal/

En complément, notre article « Innovation, réinventons la roue ensemble », « Construire un budget : un guide, des modèles et des exemples » (issu de notre veille #16) et « Le guide Scrum 2020 » pour clarifier les pratiques agiles (veille #15).

N’hésitez pas à partager en commentaire vos réactions et questions sur cette veille.  

Pour nous contacter : lab(at)inyulface.com

Afficher Plus

Articles Connexes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *