Veille

Veille Inyulface #29 : Créer des collisions positives, à Montréal et au-delà

Chaque semaine, retrouvez sur notre blog un résumé de la veille stratégique du laboratoire numérique Inyulface.

Le saviez-vous, plus de la moitié des grandes entreprises du Québec se situent dans la métropole de Montréal, qui compte 1300 startups. Maintenant imaginez si grandes entreprises et startups travaillaient ensemble pour s’entraider et se développer. L’équipe de la Table d’action en entrepreneuriat (TAE) de Montréal y a pensé et vient de lancer PUISSANCE DEUX MTL. L’idée est de connecter des dirigeants de grandes sociétés avec des fondateurs de jeunes entreprises montréalaises, afin de créer des collisions positives. Rappelons que les TAE ont été mises en place en 2011 au sein de chacune des régions du Québec, dans le cadre de la Stratégie québécoise de l’entrepreneuriat 2011-2014. Elles sont au cœur du Plan d’action gouvernemental en entrepreneuriat (PAGE) 2017-2022. Alors on peut dire que dans le contexte actuel la démarche P2 MTL arrive à point nommé.

Tous les détails sur PUISSANCE DEUX MTL dans le premier article de notre veille hebdomadaire, ainsi qu’un article sur le prochain départ du Programme Découverte du MT Lab (4 mai 2021). Enfin, si vous vous posez des questions sur le lien entre innovation, collaboration et analyse de données, vous trouverez du bon grain à moudre dans les articles suivants.

Bonne lecture !

Pour nous suivre au quotidien, réagir, échanger, rendez-vous sur Twitter @Inyulface et LinkedIn.

Lancement de Puissance Deux Montréal

Après plus de 9 mois de travail, la Table d’action en entrepreneuriat de Montréal a dévoilé fin mars son nouveau projet : PUISSANCE DEUX MTL. Sa mission est de connecter des dirigeants de grandes sociétés avec des fondateurs de jeunes entreprises montréalaises. Afin de créer des collisions positives qui feront bénéficier tant les entreprises de la métropole que l’économie de Montréal et du Québec. Plus de la moitié des grandes entreprises du Québec se situent dans la métropole (55%), qui compte à elle seule 1300 startups. A travailler ensemble elles pourraient innover, investir, trouver de nouveaux clients ou partenaires.

Source : https://puissance2mtl.com/

Programme découverte du MT Lab : prochain départ le 4 mai 2021

Le MT Lab est le premier incubateur de startups dédié au tourisme, à la culture et au divertissement en Amérique du Nord. Il a été créé par l’UQAM et Tourisme Montréal et a ouvert ses portes en septembre 2017. Le Programme Découverte du MT Lab est un accompagnement court d’un mois, personnalisé au niveau de développement des startups. L’idée est de valider rapidement l’adéquation de 10 à 15 projets sélectionnés et de leur ouvrir de multiples opportunités d’affaires. L’ensemble du programme sera en français et à distance via Zoom. Date limite d’inscription : 23 avril.

Source : https://mtlab.ca/programme-decouverte/

Et retrouvez dans la Veille #27 « Sport et tourisme : le Parc olympique devient un pôle d’expérimentation innovant » en partenariat avec le MT Lab.

Mesurer l’innovation dans l’entreprise à l’aide de l’apprentissage automatique (machine learning)

L’équipe Microsoft Research a étudié l’évolution de la communication et de la collaboration au sein des entreprises et leur impact en termes d’innovation et motivation. Ces analyses sont basées sur le « Work Trend Index » qui compile les réponses de plus de 30 000 personnes dans 31 pays ainsi que les indicateurs de productivité et d’activité remontés à travers Microsoft 365 et LinkedIn. Microsoft Research a en fait utilisé sur ses données des algorithmes d’apprentissage automatique (Graph AI, pour graphe ou réseau d’Intelligence Artificielle) pour détecter des tendances dans les habitudes des employés. Ces recherches mettent en avant le phénomène de création de silos au sein des entreprises. Avec une communication et collaboration au sein des groupes mais pas entre les groupes. Favoriser cette collaboration inter-groupes est désormais crucial pour soutenir l’innovation.

Sources : https://www.microsoft.com/en-us/research/blog/advancing-organizational-science-using-network-machine-learning-to-measure-innovation-in-the-workplace/ et https://www.microsoft.com/en-us/worklab/work-trend-index/hybrid-work

En complément, nos articles « Innovation : réinventons la roue ensemble » et « Dépasser les limites des outils de collaboration avec une charte d’utilisation ».

Conseils de gestion des données

Le data management et l’analyse des données sont désormais clés pour la conduite des affaires. Mais par quoi commencer ? La priorité : identifier des données spécifiques que vous avez besoin de collecter et analyser. Ensuite définir comment et où stocker ces données, pour répondre aux enjeux sécuritaires et réglementaires. On pense notamment aux données personnelles. Vous aurez donc besoin d’outils, mais surtout d’organiser une équipe de spécialistes de la donnée. Avec des ressources internes et externes. La plupart des entreprises disposent de gros volumes de données utiles, collectées auprès de leurs clients. Mais qu’elles n’ont jamais exploité. Ce peut être le point de départ d’une analyse pour mieux comprendre les besoins des clients, détecter des opportunités d’affaires et définir des indicateurs de performance pour de futurs projets.

Source : https://www.analyticsinsight.net/data-management-tips/

En complément, dans la veille #23 « Comment considérer les données à caractère personnel au sein d’une solution analytics ? ». Et notre article « Analyse de données : vos tableaux Excel ont plus de valeur que vous ne croyez ».

Pipeline d’analytique, comment ça marche ?

Accéder aux données et les utiliser reste complexe, particulièrement pour les utilisateurs « métiers ». Dommage, car leur expertise pourrait justement leur permettre de détecter des pépites dans les données. C’est pourquoi on demande désormais aux analystes de données de bâtir des pipelines d’analytique ou data pipelines, pour accélérer et fiabiliser les analyses de données. C’est une approche qui rappelle le CI/CD, ou intégration continue/déploiement continu, utilisée par les développeurs dans une démarche DevOps. Un pipeline data repose sur de l’automatisation, mais aussi une solide démarche de gouvernance, pour définir quelles données collecter et qui y aura accès.

Source : https://searchbusinessanalytics.techtarget.com/feature/What-makes-up-an-analytics-pipeline

N’hésitez pas à partager en commentaire vos réactions et questions sur cette veille. 

Pour nous contacter : lab(at)inyulface.com

Afficher Plus

Articles Connexes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *